Vous êtes ici

Fiscalité : redresser les finances d’Orvault pour préserver l’avenir

Publiée le :

mer, 26/01/2022 - 17:06
-A +A

La gravité de la situation financière de la commune nécessite une action immédiate et résolue. Plutôt que de supprimer de nombreux services publics, la majorité municipale fait le choix d’un recours modéré à la fiscalité. Cette décision permet de financer un programme d’investissements inédit pour rénover les équipements essentiels de la commune et mener à bien un programme ambitieux d’actions pour préparer l’avenir d’Orvault et de ses habitants et habitantes.

 

Voir la vidéo :


Fiscalité : le maire d’Orvault, explique une décision difficile mais nécessaire et responsable - YouTube
 

Des finances à redresser en urgence

A son arrivée la majorité a constaté une situation budgétaire critique liée à la baisse des dotations d’Etat (2,3 millions d’euros de moins en 2021 par rapport à 2010) et à un endettement important qui pèse sur les finances de la Ville. Des mesures d’économies ont été mises en place et vont se poursuivre. Elles ont permis d’éviter en 2021 une dégradation trop forte mais elles ne seront pas suffisantes pour améliorer la situation à long terme car il s’agit de trouver 1,5 million € de ressources annuelles supplémentaires.

Pour stabiliser les comptes de la commune, sans pour autant baisser le niveau de service public dans une période où il est plus que nécessaire, la majorité municipale fait le choix contraint d’une hausse de la fiscalité sur le bâti. Elle représente environ 6€ supplémentaires par mois pour les propriétaires. Cette hausse placera Orvault dans la moyenne de la métropole et permettra de ne plus augmenter l’impôt jusqu’à la fin du mandat.

 

« Cette hausse d’impôts s’impose à nous, en supplément des économies que nous continuerons à réaliser, pour rétablir les comptes de la commune, éviter la faillite, faire des investissements indispensables et maintenir le niveau de service qui vous est rendu. Je pense notamment aux écoles, aux multi-accueils, à la solidarité, à la transition écologique et à la sécurité. Il nous appartient en tant qu’élu·es, et c’est ma responsabilité en tant que maire, de prendre cette décision difficile d’augmenter la fiscalité à un niveau strictement nécessaire. C’est aussi et avant tout notre devoir de ne pas hypothéquer notre avenir et celui de nos enfants et de ne pas laisser sur le bord de la route celles-et ceux qui en ont besoin ».

Jean-Sébastien Guitton, maire d’Orvault

 

Description: 

Ce graphique présente l’évolution prévue de la capacité d’autofinancement de la Ville, c’est-à-dire la somme qu’elle dégage chaque année pour financer ses investissements, sans recours systématique à l’emprunt. Il est recommandé d’avoir un taux supérieur à 8%. En 2020, le cabinet d’audit indépendant prévoyait une dégradation rapide de la situation, avec le risque que, dès 2023, le taux soit à 0%, c’est-à-dire le risque que la Ville ne puisse plus rembourser ses emprunts (courbe bleue). La courbe orange montre que le plan d’économie mis en œuvre a permis que la situation en 2021 soit nettement meilleure que prévue (taux de 5% au lieu de 1%). Elle montre cependant que, malgré ces économies, la situation risque de se dégrader très fortement et d’atteindre un niveau critique en 2026. La courbe verte correspond à la trajectoire que la Ville devrait pouvoir connaitre grâce à l’augmentation d’impôts qui est envisagée. Elle permet simplement une stabilisation de la situation, qui restera fragile puisque le taux d’autofinancement devrait rester inférieur à 8%.   

 

Un programme d’investissements sans précédent

Cette décision va permettre de financer un programme d’investissements sur le mandat de 61,5 millions d’€, soit près du double de l’investissement réalisé lors du mandat précédent. Il s’agit de mener à bien des projets essentiels comme la construction d’un nouveau groupe scolaire dans le quartier de La Praudière et de deux nouveaux multi-accueils à Plaisance et dans le Bourg. Ce programme important consistera aussi à rénover ou remplacer des bâtiments en mauvais état, comme le gymnase de la Bugallière, le Centre socioculturel de Plaisance ou les locaux des Restos du Cœur. La nouvelle piscine est toujours au programme, les travaux commenceront au cours du mandat, pour une ouverture au début du mandat suivant.  

 

De nombreux projets lancés dès 2022

Parmi les projets prévus dès cette année on compte notamment un nouveau dispositif en faveur de la prévention et de la tranquillité publique avec la présence d’éducateurs de rue à Plaisance et le recrutement de 2 nouveaux médiateurs sociaux et de 3 nouveaux policiers municipaux qui seront mobilisés l’après-midi et en soirée. Autre nouveauté, l’accueil solidarité de la Ville se fera désormais sur deux pôles, l’un dans le Bourg et l’autre à Plaisance, dans le même bâtiment que le Centre socioculturel, où sera aussi ouvert en février un Espace France Services (un guichet unique de proximité pour de nombreux services publics).

Sur le plan de la transition écologique, outre la création de deux nouveaux espaces de jardins partagés au sud de la commune et la création de l’Observatoire de la Vallée du Cens, une campagne de mobilisation en faveur des contenants réutilisables sera menée cette année en lien avec les commerçants locaux pour diminuer l’usage du plastique sur la commune. A noter également : la rénovation énergétique du multi-accueil du Bois Raguenet et de la toiture de l’Odyssée.

Accédez à une liste d’autres projets lancés dès 2022 

 

De nombreux projets réalisés ces 18 derniers mois

Au cours des dix-huit premiers mois du mandat, de nombreux engagements de campagne ont déjà été réalisés : 

  • L’abandon du contournement du Bourg.
  • Le maintien de la nouvelle déchèterie sur son site actuel.
  • L’ouverture de la Maison des associations à la Gobinière.
  • Dialogue citoyen : création de la Commission citoyenne et du Conseil consultatif vélo, élaboration participative du Projet sportif orvaltais, lancement de la concertation sur l’avenir du Bourg.
  • La remise du Carnet de route citoyen aux élèves de CM1 et de CM2.
  • L’ouverture du local La Passerelle et du « Terrain d’aventure » à Plaisance.
  • La première édition du festival de cinéma pour enfants Premières Bobines et le soutien à un cinéma associatif.
  • L’élaboration d’un plan arbres et d’une stratégie agricole et alimentaire durable.
  • La démarche de labellisation « Mon restau responsable » dans la restauration scolaire.
  • Instauration progressive de la priorité des vélos aux carrefours le long des axes cyclables structurants de la Bugallière et du Bourg.
  • Nouveaux abris-vélos dans les écoles du Vieux chêne et du Bois Saint Louis.
  • L’ouverture de la Maison de la petite enfance et de la parentalité et de la structure multi-accueil Les Pousses d’Or qui offre des places occasionnelles et d’urgence.
  • Le redéploiement de la culture vers les quartiers avec notamment la mise en circulation de la camionnette L’ExplOrateur.

Thème(s)

Finance
Grands projets
Sport
Vie municipale
Solidarité
Ville
Cadre de vie

Je suis...

Un parent
Un jeune
Un senior
Un nouvel arrivant